Vidéos : Les orgues de Grandvillars et de Celles-sur-Belle inaugurés dans les prochains mois :

 Orgue de Grandvillars
Orgue de Grandvillars Photo : France 3 – E. Debief
 Orgue de Celles-sur-Belle
Orgue de Celles-sur-Belle Photo : NN

* Vidéo présentant l’arrivée du camion venant d’Espagne à Grandvillars, commune située à mi-chemin entre Belfort et la ville suisse de Porrentruy, Jean-Charles Ablitzer et Jean-François Christ suivent le déchargement et le montage de l’orgue neuf de style ibérique construit par les deux manufactures Organes Moncayo de Christine Vetter en Aragon et Taller Organeria de Joaquin Lois Cabello de Castille.
L’instrument sera inauguré par Jean-Charles Ablitzer le dimanche 10 juin 2018.
Contrairement à l’information donnée sur le reportage de France 3, ce concert n’est pas « privé » mais accessible à tous.
https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte

Site internet de l’association de Grandvillars : www.acorg.fr

 

* Vidéo présentant l’ultime étape de l’harmonisation de l’orgue de l’abbatiale de Celles-sur-Belle dans les Deux-Sèvres avec l’harmoniste Jean-Pierre Conan et l’organiste Jean-Michel Dieuaide concepteur de l’instrument construit par la manufacture Olivier Chevron qui sera béni le dimanche 22 avril 2018 et dont le récital inaugural sera donné le samedi 5 mai à 20h30 par Olivier Houette, titulaire des grandes orgues Clicquot de la cathédrale de Poitiers.
https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/deux-sevres

Site internet de l’association de Celles-sur-Belle : www.orguescelles.fr

 

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________22/02/2018

Paris – Mars 2018 – Notre-Dame de Paris célèbre les 150 ans de la reconstruction de l’orgue de Cavaillé-Coll

 Aristide Cavaillé-Coll
Aristide Cavaillé-CollPhoto : N.N.

Les registres du chapitre de Notre-Dame de Paris rapportent comment le vendredi 6 mars 1868 à 7 heures du soir, Monseigneur Darboy bénit, de sa place, le nouvel orgue pendant qu’un vicaire de choeur, monté à la tribune, jetait l’eau bénite sur l’instrument… Les organistes qui se succédèrent ce soir-là aux claviers de la nouvelle console de Cavaillé-Coll s’appelaient Franck, Saint-Säens, Loret, Chauvet, Guilmant, Durand et Widor. Au lendemain de l’inauguration, le titulaire Eugène Sergent fut si peu curieux dans l’emploi des ressources de l’instrument, si désuet dans sa musique, que Cavaillé-Coll renonça à venir écouter son chef-d’oeuvre par la suite.

 

 Eugène Viollet-le-Duc
Eugène Viollet-le-Duc Photo : N.N.

 

Comme les travaux d’architecture absorbaient tous les crédits, Eugène Viollet-le-Duc commanda à Cavaillé-Coll un instrument digne d’une cathédrale, mais « sans luxe ni vaines recherches et en utilisant à l’économie le plus possible de matériel existant ». Après une visite approfondie de l’orgue, Cavaillé-Coll présenta le 30 mars 1860 le projet d’un « instrument de premier ordre à quatre claviers et pédalier suffisant pour les dimensions de l’église pour 115.547,50 Francs, ce qui parut cher à l’architecte. Viollet-le-Duc profita du peu d’urgence pour susciter un contre-projet de Merklin. Néanmoins, fin 1862, Cavaillé-Coll fut choisi et son projet devint marché le 15 juillet 1863. Les travaux commencèrent sur place en juin 1864.

 
 

 La restauration Viollet-le-Duc / Cavaillé-Coll
La restauration Viollet-le-Duc / Cavaillé-Coll Carte postale : N.N.

Le programme répondait aux limites imposées dont la conservation des deux buffets, la composition répondait au goût et aux habitudes du moment sans originalité marquée, mais elle allait rester sur le papier ! Le grand buffet, tout au fond dans le contre-jour de la rosace, offusquait moins Viollet-le-Duc que le positif et les ferronneries qui l’encadraient. Cavaillé-Coll fut averti d’avoir à modifier ses plans pour tenir compte d’une nouvelle tribune de bois et de surface triplée vers l’avant. C’était tout bouleverser, mais Cavaillé-Coll n’en fut pas mécontent. S’il regrette l’absence de positif et s’il ne peut obtenir que la nouvelle tribune soit plus basse que l’ancienne, il peut s’évader du devis de 1862 et traiter les détails du buffet à sa guise. Il l’avance au bord de la voûte en pierre pour gagner de la profondeur et disposer tous les sommiers en étages rationnels en vue d’une composition repensée entièrement selon ses idées personnelles. L’ensemble des jeux est appelé à former un tutti où tout est conçu pour se marier ensemble, donner une grande puissance et remplir l’immense vaisseau.
 
Ce plan fut mis à exécution aussitôt mais, en secret, les déclarations d’avancement des travaux faisant toujours référence au premier projet. Il fut révélé quand l’orgue fut joué à Noël, hors concours, dans le cadre de l’Exposition universelle de 1867.

Extrait de la plaquette « Notre Dame de Paris – Les orgues » publiée par l’Association Maurice de Sully – 1992.
 

 L’ancienne console Cavaillé-Coll à Notre-Dame
L’ancienne console Cavaillé-Coll à Notre-Dame Photo : N.N.
 Louis Vierne à la console Cavaillé-Coll
Louis Vierne à la console Cavaillé-Coll Photo : N.N.

Quatre soirées marqueront cet anniversaire :

  • – Mardi 6 mars à 20h30* avec les six organistes de la cathédrale : Vincent Dubois, Olivier Latry, Philippe Lefebvre, Yves Castagnet, Yohann Vexo et Jean-Pierre Leguay, organiste émérite.
  • – Jeudi 8 mars à 20h30* avec quatre organistes titulaires d’orgues de Cavaillé-Coll : Loïc Mallié (Paris, La Trinité), Michel Bouvard (Toulouse, St-Sernin), Eric Lebrun (Paris, St Antoine des Quinze-Vingts) et Jean-Baptiste Monnot (Rouen, St Ouen)
  • – Samedi 10 mars à 20h00 avec la présentation du grand orgue par les trois organistes titulaires – projection sur écrans (entrée libre)
  • – Mardi 13 mars à 20h30* avec la Messe Solennelle de Louis Vierne, deux créations mondiales d’oeuvres de Grégoire Rolland et de Jean-Charles Gandrille avec la Maitrise Notre-Dame de Paris et les cinq organistes titulaires aux deux orgues.

 
Le détail des programme de tous les concerts : www.musique-sacree-notredamedeparis.fr/150-ans-cavaille-coll

* Tarifs : 25 € / Tarif réduit : 15 €

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________27/02/2018

Du 24 au 30 septembre 2018 : 7ème Concours international d’orgue Pierre de Manchicourt

Lens, Béthune, Saint-Omer.

 

 Orgue église Saint-Léger de Lens
Orgue église Saint-Léger de Lens
Photo : NN
 Orgue cathédrale de Saint-Omer
Orgue cathédrale de Saint-Omer
Photo : NN

Le concours est dédié à la mémoire de Michel Chapuis.

Le concours est ouvert aux organistes de toute nationalité sans limite d’âge.

    • Un nouveau concept invite les candidats à concevoir librement des programmes différents. Ils peuvent concourir sur un, deux ou trois instruments complémentaires, classique français, polyphonique et romantique.

 

  • Le jury sera composé :
    – à Lens : de Bernard Coudurier, Michel Alabau, Sylvain Heili, Olivier Houette, Shin-Young Lee.
    – à Béthune : de Bernard Foccroulle, Léon Berben, Anne-Gaëlle Chanon, Bernard Coudurier, Ami Hoyano.
    – à Saint-Omer : de Louis Robilliard, François Bocquelet, Anne-Gaëlle Chanon, Jürgen Essl, Ami Hoyano, Olivier Latry, Shin-Young Lee, Ghislain Leroy

 
 
 

Orgue Saint-Vaast de Béthune
Orgue Saint-Vaast de Béthune Photo : NN

 

Le concours Pierre de Manchicourt est organisé avec l’appui moral et financier du Département du Pas-de-Calais en partenariat avec les villes de Lens, Béthune et Saint-Omer et leurs conservatoires de musique, les associations Renaissance de l’Orgue à Lens, Orgues en Béthunois et les Amis de la cathédrale de Saint-Omer.

Site internet du concours : http://orguebethune.fr/presentation.html

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________15/02/2018

Paris : La Cathédrale Notre-Dame recrute un facteur d’orgue assistant des concertistes

 Grand Orgue de Notre-Dame de Paris
Grand Orgue de Notre-Dame de Paris
Photo : Atelier Pascal Quoirin

Les orgues de Notre-Dame de Paris sont l’un des éléments de la vie liturgique et artistique du lieu. Elles contribuent à la beauté des offices et participent au rayonnement de la cathédrale. Classé au titre des monuments historiques, le grand orgue constitue une synthèse de près de trois siècles de facture d’orgue avec ses 115 jeux répartis sur cinq claviers et pédalier. Il participe aux offices dominicaux et aux fêtes liturgiques majeures.

Des organistes du monde entier viennent s’y produire pour une audition hebdomadaire et au cours de récitals dans le cadre de la saison de concerts de Musique Sacrée à Notre-Dame de Paris. L’orgue de chœur, 30 jeux répartis sur deux claviers et pédalier, accompagne quotidiennement les liturgies et les interventions des chœurs de la Maîtrise Notre-Dame de Paris lors des offices et des concerts. Un orgue positif mobile, 5 jeux sur un clavier, complète le dispositif.

 

Pour l’entretien de ses orgues, la cathédrale Notre-Dame de Paris recrute, en CDI pour 104 heures mensuelles, un facteur d’orgue auquel sera aussi confié l’accueil et l’assistance des organistes venant donner des concerts sur les orgues.
 
Renseignements : www.notredamedeparis.fr/recrutement-facteur-dorgue-assistant-concertistes/

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________21/02/2018

Finlande : La compositrice Kaija Saariaho fait don d’un million d’euros pour la construction d’un orgue.

 Kaija Saariaho
Kaija Saariaho Photo : Priska Ketterer

La compositrice finlandaise Kaija Saariaho, qui réside à Paris depuis 1982, vient de faire un don d’un million d’euros à la Fondation de l’Helsinki Music Center pour la construction d’un grand orgue qui équipera la grande salle de concerts de 1700 places de l’Helsinki Music Center.

L’orgue fait partie des instruments pratiqués par la compositrice lors de ses études musicales en Finlande, elle a d’ailleurs composé une oeuvre pour orgue et orchestre « Maan Varjot » (Ombres de la terre), créée en 2014 par Olivier Latry à Montréal puis reprise à Londres et à Lyon ainsi que « Offrande » pour violoncelle et orgue, pièce créée par Olivier Latry lors du « Festival Présence 2017 » de Radio-France.

L’instrument qui comprendra quelques 90 jeux devrait être achevé en 2021 à l’occasion du 10è anniversaire de l’Helsinki Music Center. Son coût est estimé à 4,2 millions d’euros, il est financé par ailleurs par les dons privés de fondations finlandaises et suédoises. L’équipe chargée de la conception de l’instrument, dirigée par Olli Porthan, rassemble plusieurs organistes dont Olivier Latry.

Le centre possède déjà une salle d’orgue de 140 places dotée de 3 orgues de styles différents, un orgue italien de 9 jeux du début du 18è, un orgue anglais datant de 1892 de 29 jeux et un orgue de 26 jeux construit en 1994 par la manufacture Verschueren (Pays-Bas) de type baroque Allemagne du Nord.

Site internet sur la salle des 3 orgues : www.musiikkitalo.fi/en/spaces/organo

L’Helsinki Music Center accueille le Helsinki Philharmonic Orchestra, le Radio Symphonic Orchestra et l’University of the Arts Helsinki’s Sibelius Academy.

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________12/02/2018

Henri-Franck Beaupérin nommé organiste titulaire de l’Abbaye de Sylvanès dans l’Aveyron.

 Henri-Franck Beaupérin
Henri-Franck Beaupérin Photo : L. Combet – Courrier de l’Ouest

Après avoir été titulaire, de 1998 à 2016, des grandes orgues de la cathédrale d’Angers, dont il reste « organiste émérite », Henri-Franck Beaupérin a été nommé en décembre 2017, organiste titulaire du grand orgue de l’Abbaye de Sylvanès, instrument construit par le facteur d’orgues Daniel Birouste, inauguré en 1997, et doté de 59 jeux sur 4 claviers et pédalier.

Né à Nantes en 1968, Henri-Franck Beaupérin étudie l’orgue avec Micheline Lagache au Conservatoire de Nantes puis avec Gaston Litaize au Conservatoire de Saint-Maur-des-Fossés, avant d’obtenir les premiers prix d’orgue et d’improvisation au CNSM de Paris. Lauréat de plusieurs concours internationaux dont Tokyo, Budapest ou Lahti, il est révélé au public en 1995 lorsqu’il reçoit, à l’unanimité, le Grand Prix d’interprétation du premier Concours International de la Ville de Paris.

Suite aux festivités organisées pour les vingt ans de l’instrument, Michel Wolkowitsky, directeur artistique du Festival de Sylvanès, a souhaité dynamiser les activités autour de l’orgue de l’abbaye et pour cela nommer un organiste titulaire chargé de missions de conseils pour l’organisation de concerts, master-classes, rencontres, etc…

Ainsi vient d’être commandée à l’organiste et compositeur Grégoire Rolland, professeur de composition au Conservatoire d’Avignon, une oeuvre pour voix et orgue destinée à être créée à la Pentecôte 2018 pour l’inauguration des nouveaux vitraux de Jean-François Ferraton et Philippe Brissy.

 Abbaye de Sylvanès
Abbaye de Sylvanès Photo : N.N.

 

Le festival 2018 proposera une douzaine de concerts d’orgue ou choeur et orgue dont un récital du lauréat du Concours Xavier Darrasse en lien avec Toulouse-les-Orgues. S’y ajouteront trois récitals à l’occasion des grandes fêtes liturgiques de Pâques, Pentecôte et Toussaint, ainsi que des animations pour les Journées du Patrimoine.

Cette heureuse initiative qui donne à la fonction de l’organiste d’harmoniser la vie cultuelle et culturelle d’un orgue devra, sans nul doute, être développée dans ces prochaines années, afin de préserver et d’animer un grand nombre d’instruments dans des églises dont le culte n’est plus assuré hebdomadairement.
L’abbaye de Sylvanès est Centre culturel de rencontres depuis 2015.

Orgue de l’abbaye : www.sylvanes.com/les_orgues.html

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________24/01/2018

L’organiste Nicolas Bucher nommé directeur du Centre de musique baroque de Versailles.

 Nicolas Bucher
Nicolas Bucher Photo : N.N.

Nicolas Bucher prendra la direction du CMBV en février prochain en remplacement d’Hervé Burckel de Tell. Il était depuis 6 ans directeur de la Cité de la voix à Vézelay après avoir été directeur des études musicales au CNSM de Lyon.

Né à Lens en 1975, Nicolas Bucher débute l’orgue à Arras puis au Conservatoire de Lille dans la classe de Jean Boyer et d’Aude Heurtematte. Il poursuit ensuite ses études musicales auprès de Jean Ferrard à Bruxelles où il obtient les premiers prix d’orgue, d’écriture et d’histoire de la musique. En 1997, il intègre le CNSM de Lyon où il retrouve Jean Boyer. Il y obtient le diplôme national d’études supérieures musicales.
Finaliste du Concours international d’orgue Xavier Darasse de Toulouse en 1998, il remporte le second prix au Concours international d’orgue de Musashino-Tokyo en 2000. Organiste successivement à Lens, Marcq-en-Barœul et Lyon (cathédrale Saint-Jean), Nicolas Bucher a succédé, en 2002, à Michel Chapuis à la tribune de Saint-Séverin à Paris, poste qu’il a occupé jusqu’en avril 2013.

A noter que le directeur-fondateur du CMBV, créé en 1987, Vincent Berthier de Lioncourt, est aussi organiste comme l’était son père Jacques Berthier (bien connu pour sa musique liturgique) et son grand père Paul Berthier.

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________15/01/2018

Nominations dans les classes d’orgue des conservatoires :

 David Cassan
David Cassan Photo : N.N.

 
 

David Cassan vient d’être nommé professeur d’orgue et d’improvisation au Conservatoire à rayonnement régional de Nancy en remplacement de Jean-Philippe Fetzer parti à la retraite. David Cassan a été aussi récemment nommé sur concours titulaire du grand-orgue de l’Oratoire du Louvre à Paris, poste qu’il partage avec Sarah Kim.

 
 

 Johann Vexo
Johann Vexo Photo : N.N.

 
 
Johann Vexo, après avoir enseigné plusieurs années au Conservatoire à rayonnement régional d’Angers, est maintenant professeur d’orgue au Conservatoire et à l’Académie supérieure de musique de Strasbourg dont le directeur n’est autre que l’organiste Vincent Dubois, nommé en 2016 sur concours, organiste titulaire du grand orgue de Notre-Dame de Paris avec Olivier Latry et Philippe Lefebvre. Sont aussi professeurs d’orgue dans l’établissement : Francis Jacob, Daniel Maurer et Martin Gester. Johann Vexo est par ailleurs organiste de choeur de Notre-Dame de Paris et titulaire du grand-orgue de la cathédrale de Nancy.
 
 
 Thomas Pellerin
Thomas Pellerin Photo : N.N.

 
 
Thomas Pellerin a succédé à Johann Vexo au Conservatoire à rayonnement régional d’Angers. Il était auparavant professeur d’orgue et de clavecin au Conservatoire de Roanne. Il est à l’origine du projet de construction de l’orgue de style italien-renaissance de l’église Saint Cybard de Pranzac en Charente et est le fondateur et directeur artistique du Festival « Au Gré des Arts » qui anime cet instrument.

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________15/01/2018

Rueil-Malmaison (92) – 12/14 janvier 2018 – Eglise St-Pierre St-Paul :
Inauguration du Cavaillé-Coll restauré.

 Rueil-Malmaison
Rueil-Malmaison, église St Pierre St Paul Photo : Thomas Monnet

Le petit orgue livré par Aristide Cavaillé-Coll en 1864 dans l’église Saint-Pierre Saint-Paul de Rueil-Malmaison possède un écrin d’une exceptionnelle beauté avec son buffet tout en dorure mais aussi par son histoire toute particulière puisqu’il a été offert à la paroisse par Napoléon III. Sa mère, la reine Hortense et sa grand-mère, l’impératrice Joséphine, reposent toutes les deux dans l’église.

Le buffet d’orgue est l’oeuvre du sculpteur italien Baccio d’Agnolo, il date de la fin du XVè début XVIè siècle et est classé Monument-Historique depuis 1970, la partie instrumentale depuis 2013.

L’instrument a été restauré l’an dernier par les soins de la manufacture Robert Frères de Nantes. Le financement en a été assuré par la DRAC, le ville de Rueil-Malmaison mais aussi grâce à de nombreux donateurs par le biais de la Fondation du Patrimoine, la Fondation Sainte Geneviève et la paroisse.

 Rueil-Malmaison
Rueil-Malmaison, église St Pierre St Paul Photo : Thomas Monnet

 

L’orgue comporte 12 jeux et 14 registres :
– Grand-orgue : Bourdon 16′, Montre 8′, Salicional 8′, Flûte harmonique 8′, Bourdon 8′, Prestant 4′
– Récit : Gambe 8′, Voix céleste 8′, Flûte octaviante 4′, Doublette 2′, Basson-Hautbois 8′, Trompette 8
– Pédale : Soubasse 16′, Basse 8’ (tous les deux en emprunts du GO)
– Accouplement, deux tirasses, Tremolo, expression par cuillère

 
L’orgue a été béni le vendredi 12 janvier, bénédiction suivie d’un concert donné par l’organiste titulaire Philippe Decourt et par Paul Goussot, professeur d’orgue au Conservatoire de Rueil-Malmaison. Le samedi 13, c’est Thierry Escaich qui donnait un récital, tandis que le dimanche 14, Thomas Monnet, expert-organier, faisait une présentation technique des travaux illustrée par un concert donné par les élèves de la classe d’orgue du conservatoire.

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________17/01/2018

Mouterhouse (Moselle) – Au sujet de la destruction de l’orgue suite à la tempête du 4 janvier 2018.

 Eglise de Mouterhouse
Mouterhouse – Tempête du 4/01/2018 Photo : S. Ehalt

Orgue en France relatait le 4 janvier dernier, ( http://www.orgue-en-france.org/ ) la destruction de l’orgue de Mouterhouse en Moselle, lors des grosses tempêtes de ce début d’année, des rafales avaient soulevé le clocher de l’église qui s’était abattu, traversant la toiture, dans la nef détruisant l’orgue dans sa chute.

L’organiste des lieux, Steve Ehalt, nous communique la composition de l’instrument et des photos de l’état de désolation de l’orgue qui avait été construit en 1896 par les facteurs Bartholomaei & Blési de Château-Salins :

  • Grand-orgue 56 notes :
    Bordun 16’ – Principal 8’ – Floete 8’ – Salicional 8’- Prestant 4’- Mixture 2-3 rangs
  • Positif 56 notes :
    Bourdon harm. 8’ – Fernfloete 8’ – Gambe 8’- Voix Celeste 8’ – Floete octaviante 4′
  • Pédale 27 notes :
    Subbass 16’ – Octavbass 8′
  • Accouplement II/I – Tirasses I et II – Tutti (mécanique) – trémolo (Positif)

 

L’orgue, à traction mécanique, était resté dans un état très proche de l’origine, excepté les tuyaux de façade réquisitionnés en 1917 et remplacés par des tuyaux en zinc. L’orgue aurait du être inauguré fin janvier 2018 après 18 mois de travaux. Le facteur d’orgues qui avait dirigé ces travaux est Jean-Philippe Barthel (organiste, claveciniste, titulaire de l’orgue de Blauberg-Sarreguemines) dont l’atelier est installé au Val de Sarre, plus de 1000 heures effectuées partiellement par des bénévoles et 16 mois de travail.

 

 Eglise de Mouterhouse
Mouterhouse – Tempête du 4/01/2018 Photo : N.N.
 Orgue de Mouterhouse
Orgue de Mouterhouse avant sa destruction N.N. Paroisse Mouterhouse

Un bref retour dans les archives paroissiales :

En 1867, le conseil municipal dont le maire est traditionnellement le directeur de l’usine De Dietrich (fabriquant de cuisinières et de chaudières) décide la construction d’une nouvelle église. Le 7 juin 1869, la première pierre est posée au lieu dit Langenberg et la bénédiction aura lieu le 15 novembre de la même année. En 1891, un nouveau presbytère financé par la maison De Dietrich et le Ministère pour l’Alsace-Lorraine de Strasbourg est construit et donné en propriété à la paroisse catholique.
Le 30 avril 1895, la foudre endommage le clocher ainsi que l’orgue qui datait de 1847. Un nouvel orgue, réalisé par la maison Bartholomaei & Blési, est inauguré le 27 mars 1896. La Maison De Dietrich a accordé une subvention de cinq cents Mark pour cet orgue.

 
 
 
Souhaitons que l’église de Mouterhouse retrouve rapidement un instrument ainsi que l’église de Saint-James dans la Manche sans oublier la cathédrale de Soissons dans l’Aisne dont le grand orgue a été très fortement endommagé lors de la tempête du… 12 janvier 2017.
 
 
Vidéo sur l’orgue détruit de l’église de Saint-James (Manche) le 7 novembre 2017 : www.youtube.com/watch?v=NwvLMlUCVhk

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________15/01/2018