Décès de Jean-Loup BOISSEAU

Jean-Loup Boisseau
crédit : Jean-Jacques Soin

Le facteur d’orgues Jean-Loup Boisseau nous a quittés.

 

Né en 1940, Jean-Loup Boisseau s’est éteint le 29 janvier à la suite d’une longue maladie. Avec lui disparaît une des figures majeures de la facture d’orgues française, unanimement admiré et respecté par ses pairs et le monde l’orgue pour sa contribution à la renaissance de l’orgue classique français.
La dynastie Boisseau remonte à son père Robert, l’un des précurseurs du renouveau de la facture d’orgues dans les années 1960. D’origine poitevine, c’est à la tribune du Clicquot de la cathédrale de Poitiers que Robert Boisseau approfondit ses recherches et met en œuvre les techniques anciennes, avec le soutien d’une nouvelle génération d’organistes tels que Francis Chapelet, Michel Chapuis, Xavier Darasse, Jean-Albert Villard. Plusieurs instruments marquent ce renouveau : la restauration de l’orgue Isnard/Cavaillé Coll de Pithiviers, et en 1964 la construction du grand orgue de Notre-Dame de Royan, premier instrument réutilisant l’étain martelé depuis le XVIIIème siècle, classé Monument historique en 2006 en tant que création majeure du XXème siècle.

C’est dans l’atelier de Poitiers, que le jeune Jean-Loup fait son apprentissage avec son père, ainsi qu’auprès de Pierre Chéron, et s’initie à l’art de la facture d’orgues et de techniques séculaires : étain martelé, fabrication de tuyaux en copie, réutilisation de matériaux oubliés tels que l’os pour les claviers, mécanique suspendue, soufflerie cunéiforme, recherches sur les tempéraments, etc. Avec son père Robert, ils restaurent l’orgue Clicquot de l’église d’Houdan une étape marquante de l’histoire de la facture d’orgues du XXème siècle.

La maison Boisseau entreprend alors de grands chantiers de restaurations (basilique Saint-Denis, Levroux, Poitiers) et de constructions d’orgues neufs (cathédrale de Monaco, cathédrale de Nice). L’association en 1980 avec Bertrand Cattiaux, lui-même formé à l’atelier familial, verra se multiplier les chantiers tels que la reconstruction de l’orgue de la chapelle du château de Versailles, les restaurations des orgues de Saint-Sernin et de Notre Dame de la Daurade de Toulouse, de Carentan, la construction de l’orgue de Sainte-Radegonde de Poitiers, etc.

Avec Pierre Cochereau, Jean-Loup Boisseau a entretenu un lien indéfectible nourri d’une estime réciproque.
Son nom restera attaché à Notre Dame de Paris par la construction avec son père de l’orgue de chœur dans le style classique français et par la restauration du grand orgue en 1992, où il restitue les jeux de Cavaillé-Coll et redonne à l’instrument une plénitude unanimement reconnue. Robert et Jean-Loup Boisseau furent aussi les premiers à implanter des chamades dans plusieurs instruments (Royan, Notre-Dame de Paris, Cunault).

Particulièrement réputé pour sa maîtrise de l’harmonisation des jeux d’anches, il confiait avec humour et modestie : « il m’a fallu plus de 15 ans pour dresser convenablement une languette de jeu d’anches et j’en apprend encore tous les jours ».

Soucieux de la transmission, telle qu’il l’avait reçue de son père, l’atelier Boisseau a accueilli de nombreux apprentis qui à leur tour ont perpétué l’art de la facture d’orgues. Il a contribué à la création du Centre de formation des facteurs d’orgues d’Eschau où il a enseigné pendant de nombreuses années et a été président du Groupement professionnel des facteurs d’orgues.

Philippe Lefebvre, président d’Orgue en France

 
 

Orgue en France adresse ses sincères condoléances à son épouse Odile, ses enfants et toute la famille, ainsi qu’à ses nombreux amis et compagnons
 
_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________30/01/2023

Lettre d’information n° 19 d’Orgue en France

La lettre d’information N° 19 d’ Orgue-en-France est parue.
Vous pouvez la télécharger au format .PDF
 
________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________23/01/2023

Classement MH de l’orgue Cavaillé-Coll de la chapelle Saint-Louis de Vire (Calvados)

Bonne nouvelle ! L’orgue de la chapelle de l’Hôtel-Dieu de Vire a été classé au titre des monuments historiques (buffet et partie instrumentale).

On trouve ici le lien vers la page consacrée à l’orgue de Vire dans la base Palissy du ministère de la Culture.

Des centaines de personnes s’étaient mobilisées à l’initiative de l’association de sauvegarde de la chapelle, avec le soutien de la FFAO (Fédération Francophone des Amis de l’Orgue), d’Orgue en France et plus particulièrement de Daniel Roth et des membres de la commission nationale de l’architecture et du patrimoine.

Pour ce qui concerne Orgue en France, sur avis du conseil d’administration nous étions intervenus directement auprès de Madame la Ministre de la culture pour solliciter le classement de cet instrument, un des derniers survivants (voire le dernier) des orgues construits par Cavaillé-Coll dans une chapelle d’hôpital, instrument resté depuis dans son état d’origine. On trouve ici le texte du communiqué qu’Orgue en France avait par ailleurs publié le 4 mars 2021.

On se réjouit de cette décision. Pour autant il faudra rester vigilant car le devenir de la chapelle et de l’instrument restent incertains, comme l’indique l’article que Ouest France a consacré à ce classement. De même, la description historique consultable dans la base Palissy indique qu’ « à la fin des années 1990, l’étage situé au-dessus de la chapelle des Ursulines permettant l’accès à la console par l’intermédiaire d’un oratoire, a été restructuré pour accueillir les chambres d’un EPAD, rendant totalement impossible l’utilisation de l’orgue. »

Un article récent du Parisien apporte d’autres précisions.

Même si la fin de l’histoire n’est pas encore écrite, Orgue en France espère que ce classement inspirera les autres acteurs eux aussi confrontés à des problèmes de conservation du patrimoine.

 
_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________19/01/2023

Académie d’Orgue en Vallée de Seine – (27)

du 20 au 26 août 2023
ACADÉMIE D’ORGUE EN VALLÉE DE SEINE sur les instruments historiques de Vernon, Les Andelys, Louviers, Pont de l’Arche et Aubevoye

Les 5 villes normandes partenaires de la Bach Académie accueillent les stagiaires d’une classe de maître dédiée à J.S. Bach, ses contemporains et ses héritiers.

Le thème de ce stage : L’art de la transcription
– J. S. BACH – ses transcriptions / ses transcripteurs
– L’orgue symphonique français : Franck, La Tombelle, Guilmant, Widor, Vierne

Cette Académie est animée par Helga Schauerte, Alain Brunet et Fabien Desseaux.

Ce stage vous est proposé dans le cadre de l’Association BACH ACADÉMIE EN SEINE EURE.
Comme l’an passé l’association offrira une bourse à deux jeunes professionnels ou futurs professionnels, l’un originaire de France, l’autre d’Allemagne.

Informations et inscriptions :
BACH ACADÉMIE EN SEINE EURE, 1 bis rue du Chapitre 27200 Vernon (France)
tel : +33 7 67 16 51 91 bachacademie27@gmail.com

Dépliant de recrutement joint : https://www.orgue-en-france.org/wp-content/uploads/2023/01/depliant-stage-Bach-academie-en-Seine-2023.pdf

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________13/01/2023

27ème Académie Musicalta – Stage d’orgue – Rouffach (68)

du 21 au 10 août 2023
Stage d’orgue à Rouffach (Haut-Rhin)

Réputée internationalement pour son projet artistique et son ouverture exceptionnelle à de très nombreuses disciplines, l’Académie de musique Musicalta, dont la 27ème saison se tiendra du 21 juillet au 10 août 2023, propose de nombreuses originalités.
Deux sessions cette année : du 21 au 30 juillet 2023 et du 1er au 10 août 2023.

L’Alsace possède 1 226 orgues, le plus grand patrimoine organistique français. Elle accueillit les plus grandes dynasties de facteurs d’orgues (Silbermann, Callinet, Rinckenbach, …) et vit naître et s’épanouir de nombreux compositeurs et musiciens.

Vous y trouverez des cours d’Orgue avec le professeur Lionel Avot, récompensé à diverses reprises ( médaillé d’or à Lille puis le prix de perfectionnement, toujours à Lille ). Par la suite, il est récompensé aux concours César Franck de Haarlem (Pays-Bas), M.K. Ciurlonis de Vilnius (Lituanie) et André Marchal de Biarritz.)Les cours se derouleront dans l’église Notre Dame de Rouffach.

Un accès libre « à volonté » est offert aux étudiants pour assister aux nombreux concerts du festival Musicalta et pour participer aux ensembles de cordes, aux ateliers vocaux, au choeur de l’académie et à l’éveil corporel. Plus de 60 musiciens renommés Internationalement, tous professeurs diplômés dans les conservatoires nationaux et supérieurs en France et à l’étranger, dirigent les master class. Venus du monde entier, 350 jeunes musiciens profitent de l’opportunité de cette rencontre exceptionnelle.

Ce stage vous est proposé dans le cadre de l’Académie Musicalta.

Informations et inscriptions :
Musicalta – adresse : 7 quai Saint Vincent, 69001 Lyon – France – tél : +33 (0)4 51 08 23 99
Site : https://www.musicalta.com/academie-musique/stage-rouffach/

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________05/01/2023

Hommage rendu à Jean-Pierre DECAVÈLE


Hommage rendu à Jean-Pierre DECAVÈLE

Cérémonie de ses obsèques
St Martin d’Uriage 11-10-2022

 

« Jean-Pierre Decavèle a été décoré de l’Ordre National du Mérite par Monsieur le Ministre Jean-Louis Debré, ancien maire d’Evreux alors Président du Conseil constitutionnel.
La devise de l’Ordre est : Honneur, Solidarité et Mémoire.

Ces trois mots sont toute la vie professionnelle de Jean-Pierre Decavèle. Et comme l’homme est inséparable de sa fonction, c’est toute sa vie qu’ils résument.

Ils seront les trois jalons de mon propos.

J’ai donc eu l’honneur de le connaître grâce à notre cheminement conjoint au sein de la Direction du patrimoine du Ministère de la Culture, chemin que nous avons emprunté pendant l’été 1982. 40 ans ! …
Est-il besoin de préciser le sujet de cette rencontre : un orgue bien sûr !

 
Je retiens de cette 1ere rencontre peu ordinaire l’engagement de Jean-Pierre Decavèle pour la connaissance et la conservation des instruments anciens . C’est ce qui lui a valu sa nomination comme Technicien-conseil chargé des orgues protégés au titre des Monuments Historiques pour la Direction du Patrimoine, alors qu’il gardait quelques responsabilités pour les orgues relevant de la Direction de la musique.
Il a donc été, toutes ces années, un des piliers de la nouvelle politique pour les orgues du Ministère de la Culture pour laquelle la recherche et la conservation de l’authenticité de l’instrument étaient devenues (depuis les textes de 1984) le principe fondateur.

Si, en Bretagne, en 9 ans , nous sommes intervenus, ensemble sur 39 orgues, alors combien de centaines d’orgues français, Jean-Pierre Decavèle a-t-il analysé, inventorié, conçu le programme de restauration et défendu avec ferveur ses projets devant la Commission supérieure des MH ? On parle de plus 300 orgues au minimum…
Ajoutons que compétence et engagement étaient assortis du plus joli sourire, redoutable dans les débats.
Car il n’allait pas au débat sans connaître parfaitement le malade. Plongé dans les tripes des orgues avec un allant et une vitalité joyeuse il mettait ensuite une remarquable ténacité à défendre le respect de l’authenticité historique fondé sur sa connaissance encyclopédique de la facture ancienne. C’était un vrai organologue mettant à l’honneur le patrimoine.

 
Les facteurs d’orgues seraient certainement plus aptes que moi à témoigner des valeurs de solidarité qu’il a notamment défendues dans les commissions d’appels d’offres du temps où l’État assurait la maitrise d’ouvrage des travaux. Il connaissait parfaitement cette corporation aussi fragile qu’elle est talentueuse et inventive. Le montage, l’harmonie, sont des phases cruciales qu’il suivait, dans le respect du savoir-faire, des goûts et du travail des compagnons.
Ces entrepreneurs et artisans savent qu’à l’atelier, la solidarité est fondamentale mais aussi qu’elle ne reste pas derrière les portes.

Et dans ce contexte, le rôle du technicien-conseil est difficile, ardu et parfois périlleux parce qu’il est au point focal de multiples questions qui peuvent être contradictoires. Entre l’héritage patrimonial , les vicissitudes de l’histoire, les exigences de la Loi, les partis de restauration à débattre, l’autorisation administrative, les savoir-faire des entreprises, les goûts et les habitudes des organistes, les impératifs du clergé et enfin les financeurs publics, le technicien-conseil est au cœur d’une complexe œuvre musicale pour laquelle il faut un chef d’orchestre.
Il arrive que parfois la partition souffre de couacs…

Faut-il alors que j’évoque, témoin privilégiée de ce monde passionnel des orgues, les propos peu amènes, pour ne pas dire violents, de personnes ou d’associations créant des situations agressives que le discernement de Jean-Pierre Decavèle a su calmement déjouer. C’est pourquoi l’État lui a toujours conservé sa confiance tant sa compétence, sa volonté et sa résistance lui étaient précieuses aux moments difficiles de son intervention sur les orgues.

 
Et la Mémoire ? On ne fréquente pas impunément une pareille personnalité. A travers une vraie complicité intellectuelle, l’organologue est devenu l’ami dont je fais mémoire aujourd’hui.
Certes, le patrimoine était notre Mémoire commune. Mais les relations personnelles sont aussi notre patrimoine. Je voudrais donc porter un dernier témoignage sur la fidélité de Jean- Pierre à ses amis. L’échange des idées et le partage des valeurs communes, quand elles sont aussi fortes, sont créateurs d’amitié. [….]

Aujourd’hui, Jean-Pierre, tu as rejoint le céleste concert des anges, avec tes maîtres et tes collègues et je pense en particulier à Jean-Albert Villard, Michel Chapuis et Xavier Darasse – que j’ai bien connus- car les voix célestes auront au moins besoin de vous tous pour les accompagner.

Jean-Pierre , repose en paix. »

 

Geneviève Le Louarn
Conservateur général du patrimoine
Inspecteur général des MH (H)
Chargée d’une mission pour les orgues

 

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________02/11/2022

Inauguration du grand-orgue reconstruit de la cathédrale de Lyon

Inauguration orgue cathédrale de Lyon


Cathédrale primatiale Saint-Jean-Baptiste de Lyon (Rhône)
Du vendredi 14 au dimanche 16 octobre : Inauguration du grand-orgue reconstruit.

Après plusieurs dizaines d’années d’attente, les lyonnais (et tous les heureux visiteurs) pourront à nouveau entendre résonner le grand-orgue Daublaine-Merklin de la cathédrale de Lyon. La restauration a été confiée à Pascal Quoirin. Agrandi (le nombre de jeux est passé de 57 à 67 et le nombre de claviers de 3 à 4), l’instrument muet depuis plusieurs années a également été déplacé du fond du transept vers le côté du chœur de la cathédrale. De fait, il s’agit d’une véritable reconstruction qui a gardé les éléments de qualité de Daublaine et de Merklin.

Pour la petite histoire, il fut le premier orgue au monde à être enregistré avec l’organiste Edouard Commette, entre les deux guerres par la Columbia.

  • Vendredi 14 octobre
    20h00 : bénédiction du grand-orgue Merklin-Quoirin par Mgr Emmanuel Gobilliard, évêque auxiliaire de Lyon, avec improvisations par Thomas Ospital, co-titulaire de l’orgue de l’église Saint-Eustache à Paris
    20h45 : 1er concert d’inauguration par Thomas Ospital avec Gabriel Marghieri (titulaire) en ouverture.
  • Samedi 15 octobre
    17h00 : conférence de François Sabatier (musicologue) : L’orgue et les organistes de la cathédrale de Lyon
    18H 2ème concert d’inauguration par Gabriel Marghieri (titulaire).
  • Dimanche 16 octobre
    10h30 messe présidée par le Père Patrick Rollin, recteur de la cathédrale
    17h00 3ème concert d’un grand motet chœur et orgue de Jean-Christophe Rosaz avec la participation de Guillaume Prieur (titulaire de l’orgue de transept Ahrend) Gabriel Marghieri, et Jean-François Duchamp (maître de chapelle honoraire, président des Amis de l’orgue de la Cathédrale).

 
Entrée libre

 

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________05/10/2022

L’orgue du conservatoire de Courbevoie (Hauts-de-Seine) a été vendu pendant l’été !

En réaction, le Collectif des élèves et anciens élèves de la classe d’orgue de Pascale Mélis a lancé une pétition adressée à la Direction du conservatoire. Nous reproduisons ci-dessous le texte de cette pétition que nous soutenons.

 

« Appel à tous les passionnés de musique et d’enseignement musical.

En mars 2017, la direction du conservatoire de Courbevoie émettait brutalement le souhait de vendre son orgue à tuyaux de trois claviers, installé en 2006 et parfaitement fonctionnel, pour le remplacer par un simulateur électronique. Cette annonce avait provoqué à juste titre de vives réactions dans le milieu musical et bien au-delà. De nombreuses protestations furent exprimées, notamment dans une pétition adressée à la municipalité et à la direction du conservatoire. Celle-ci avait récolté plus de 1500 signatures, et avait permis la suspension de ce projet, que nous pensions totalement abandonné.

À la rentrée de septembre 2022, nous avons découvert avec effroi que la vente et le départ de l’orgue avaient eu lieu subrepticement durant l’été, sans qu’aucun membre de la classe d’orgue (élèves comme professeur) n’ait été consulté, ou même informé.

Rappelons que la classe d’orgue du conservatoire du Courbevoie est l’une de celles où les conditions d’enseignement étaient jusqu’à présent exceptionnelles. Nombre d’actuels organistes professionnels y ont été formés faisant parfois des centaines de kilomètres pour prendre leur cours. La présence d’un orgue au sein même du conservatoire était un atout majeur, et a permis à des centaines d’élèves de découvrir cet instrument. Cette situation unique contribuait au rayonnement du conservatoire et plus largement, au rayonnement culturel de la ville de Courbevoie. En effet, non seulement de futurs professionnels mais aussi de très jeunes élèves, ou bien des adultes passionnés se sont succédé dans cette classe d’orgue pour sa réputation, son enseignement de qualité, son professeur, la présence d’un grand orgue permettant de jouer un large répertoire et la possibilité de participer à des pratiques collectives.

La vente de cet orgue a donc été un véritable coup de massue infligé à l’enseignement musical. Une classe entière a été sacrifiée, pour des raisons purement logistiques et organisationnelles (prétendu manque de place, ou de salles disponibles, frais d’entretien, alors même qu’au cours de ses années de présence au conservatoire, aucune dépense significative n’a été effectuée pour l’entretien de l’orgue en dehors de son accord régulier).

Les solutions de substitution proposées par la direction ne sont absolument pas satisfaisantes, car les cours à l’église voisine ne sont pas envisageables, et un « numérium » n’étant pas un orgue, il ne saurait être question d’enseignement sur un simulateur. En effet, il ne saurait y avoir d’orgue sans tuyaux.

La vocation d’un conservatoire est de mettre ses élèves en situation en leur donnant l’opportunité de toucher de vrais instruments, conformément à sa mission de service public.

A l’ère du tout virtuel, la tentation est grande de remplacer, sous des prétextes organisationnels ou budgétaires, les instruments les plus encombrants (pianos, orgues, percussions) par des appareils numériques qui n’ont rien de vivant.

Nous demandons donc à la municipalité et à la direction du conservatoire de Courbevoie de maintenir des conditions d’enseignement de qualité dans la classe d’orgue, au même titre que dans les autres classes d’instrument, en rétablissant dans l’enceinte du conservatoire la présence d’un orgue à tuyaux permettant de continuer l’étude de l’ensemble du large répertoire allant de la Renaissance à nos jours, faute de quoi l’avenir de l’enseignement musical en France serait en péril.

Merci à tous de votre soutien. Partagez et aidez par votre signature à convaincre la municipalité et la direction du conservatoire de revenir sur cette décision incompréhensible. »

 

On peut soutenir cette pétition en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://www.change.org/p/pour-le-retour-d-un-orgue-%C3%A0-tuyaux-au-conservatoire-de-courbevoie

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________23/09/2022

Stage de formation d’organistes liturgiques 2022-2023

une session par mois de novembre 2022 à juin 2023
Ivry sur Seine (Val de Marne)

L’ANFOL, Association Francilienne pour la Formation des Organistes en Liturgie organise de novembre 2022 à juin 2023 une session par mois de formation à l’accompagnement, l’harmonie pratique, au répertoire d’orgue et liturgie pour les organistes déjà en service, aux organistes amenés à servir leur paroisse, aux organistes issus de conservatoires ou écoles de musique.

Pas de conditions d’âge ou de niveau, mais une connaissance de base du solfège et du clavier.

Informations :
Renseignements : www.francifol.org
Courriel : portierrosaire@laposte.net
Adresse postale : Anne Cécile Portier 21 bis avenue des lacs 94100 St Maur des Fossés

Plaquette et bulletin d’inscription : Anfol-Leaflet-2022.pdf

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________20/09/2022

JOURNEES NATIONALES ORGUE EN FRANCE, POITIERS, 21 22 23 octobre 2022

Photo : Orgue de la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers
(crédit VBillaudeau cc. BY-SA 4.0)


Journées Nationales d’Orgue en France 2022 Poitiers .
Du vendredi 21 au dimanche 23 octobre

Les prochaines Journées nationales d’Orgue en France se tiendront à Poitiers les 21, 22 et 23 octobre prochains.
Outre le célèbre grand orgue de la cathédrale, Poitiers dispose de plusieurs instruments exceptionnels d’esthétiques très diversifiés. L’accent sera mis aussi sur les jeunes générations avec concerts et auditions des étudiants des conservatoire nationaux supérieurs, et des conservatoires et écoles de musique de Poitiers et de la région.

Tous les concerts sont à entrée libre et ouverts au public.

  • VENDREDI 21 OCTOBRE

    17h30 : Eglise Sainte Radegonde
    Concert par les jeunes talents des conservatoires nationaux supérieurs
    • Alice Rocha, étudiante en master au CNSMD de Paris
    • Tom Riou, étudiant en master au CNSMD de Lyon

    20h00 : Restaurant Maurice (24, 26 rue Carnot)
    Diner organisé par Orgue en France (30 € par personne, boissons comprises)

  • SAMEDI 22 OCTOBRE
    10h45 : Eglise Notre-Dame la Grande
    Audition par les Jeunes organistes de Poitiers et de la région, élèves des classes d’orgue de l’école départementale et des conservatoires de Poitiers et de la région

    16h00 : Eglise Notre-Dame la Grande
    Concert par Dominique Ferran, organiste titulaire
    Ouverture du concert par un élève d’une classe d’orgue du Conservatoire du grand Poitiers

    20h30 : Cathédrale Saint-Pierre
    Présentation du grand orgue et concert par Olivier Houette, organiste titulaire

  • DIMANCHE 23 OCTOBRE
    9h30 Conservatoire du grand Poitiers (5 rue Franklin)
    Assemblée générale d’Orgue en France

    12h30 : Restaurant Maurice (24, 26 rue Carnot)
    Déjeuner organisé par Orgue en France (30 € par personne, boissons comprises)

    15h00 : Eglise Saint-Hilaire Le Grand
    Concert « Hommage à César Franck » par Olivier Houette, (organiste titulaire de la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers), Philippe Lefebvre (organiste titulaire du grand orgue de la cathédrale Notre-Dame de Paris), Baptiste-Florian Marle-Ouvrard (organiste titulaire du grand orgue de l’église Saint-Eustache à Paris), avec la participation d’élèves de la classe d’orgue du conservatoire de Poitiers

 

Les orgues de Poitiers

  • Cathédrale Saint-Pierre : orgue François-Henri Clicquot (1791) 44/IV+P, classé Monument Historique
  • Eglise Sainte-Radegonde : orgue Boisseau (1997) 57/IV+P
  • Eglise Saint-Hilaire : orgue Wenner-Debierre 30/III+P, classé Monument historique
  • Eglise Notre Dame la Grande : orgue Yves Sévère (1996) 33/III+P

 

On peut participer aux journées en renvoyant le formulaire de préinscription ci-dessous avant le 20 septembre.
https://www.orgue-en-france.org/wp-content/uploads/2022/09/FORMULAIRE-PREINSCRIPTION-JOURNEES-OEF-POITIERS-OCTOBRE-2022.pdf

Orgue en France remercie chaleureusement les organistes de Poitiers, le conservatoire et les paroisses qui se préparent à accueillir cet événement.

 

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________08/09/2022