Un nouveau festival : Stras’ Orgues, Festival des orgues de Strasbourg – 22 au 27 août 2017

Orgue de l'église Saint Thomas - Strasbourg
Orgue de l’église Saint Thomas – Strasbourg

Le patrimoine organistique de Strasbourg est unique, incomparable tant par sa quantité que par sa qualité.
Une quinzaine d’orgues constituent notamment la substantifique moelle de la facture d’orgue, traversant l’Histoire du XIVe siècle à nos jours.

Sous la direction artistique de Damien Simon, organiste titulaire de la Cathédrale et de l’église Saint-Paul de Strasbourg, Stras’Orgues, festival des orgues de Strasbourg, se donne pour objectif de faire connaître cet instrument, son répertoire et son univers au plus grand nombre.

 

 

 

Orgue de la cathédrale de Strasbourg
Orgue de la cathédrale de Strasbourg

Pendant une semaine, du 22 au 27 août, toute la ville vibrera de concerts d’orgue. En investissant de nombreux lieux strasbourgeois, des plus emblématiques comme la Cathédrale de Strasbourg aux plus inattendus, le festival favorisera des rencontres inédites, notamment avec le monde du sport et de la gastronomie.

Récitals, tribunes ouvertes, réveil des orgues avec petit-déjeuner, concerts-apéritifs, diner-nocturne, promenade nocturne, parcours-rollers, ciné-concert, programme découverte pour les enfants, conférences… tout cela mené par un pléiade d’organistes : Michel Bouvard, Guillaume Nussbaum, Damien Simon, Thomas Kientz, Loïc Mallié, Jérôme Mondésert, François Espinasse, Simon Prunet-Foch, Jan Willem-Jansen, Jean-Christophe Revel, Daniel Leininger, Ludger Lohman et le Parlement de Musique de Martin Gester.

www.strasorgues.fr

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Kiné des musiciens : Livre « le Musicien, un sportif de haut niveau » par Coralie Cousin, kinésithérapeute.

Coralie Cousin : L’ORGANISTE, UN SPORTIF DE HAUT NIVEAU
Coralie Cousin : L’ORGANISTE, UN SPORTIF DE HAUT NIVEAU

 

De l’échauffement au stress de la compétition avant un concours, Coralie Cousin, kinésithérapeute spécialisée, vous dit tout dans son livre
« le Musicien, un sportif de haut niveau » (éditions AD-Hoc).
Destiné aux musiciens qui ont des douleurs dues à la pratique intensive de leur instrument, ce livre recèle de témoignages et conseils illustrés qui redonneront confiance à chacun.

Coralie Cousin a accepté de réorganiser et de compléter des extraits de son livre pour Orgue en France.
Voir et télécharger : Lorganiste-un-sportif-de-haut-niveau-Coralie-Cousin.pdf

 
 
______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Toulouse : de l’orgue de Pâques à la Trinité jusqu’à l’automne

Orgue Puget de Notre Dame du Taur
Orgue Puget de Notre Dame du Taur

  • De Pâques à la Trinité, les grandes orgues Puget de Notre-Dame du Taur résonneront du 22 avril au 10 juin 2017 avec « Huit moments musicaux » qui permettront d’entendre sur ce splendide instrument, Blandine Jacquet, Johannes Skoog, Florent Gallière, Lorenzo Fazzini à la flûte traversière et Jean-Claude Guidarini l’heureux titulaire des lieux, Jan-Willem Jansen, Vincent Genvrin, Rutsuko Kamigawara et Matthieu de Miguel.

    Ces concerts sont le samedi à 17h00 et à entrée libre.

    Toute la programmation de ce cycle, biographies, historique et composition de l’orgue sur :
    Huit moments musicaux, Orgue Puget de Notre-Dame du Taur

  •  
     

    Xavier Darasse
    Xavier Darasse

  • Mais Toulouse ce sera aussi du 4 au 15 octobre 2017 le 12è Concours international d’orgue Xavier Darasse et la 22è édition du Festival international Toulouse les Orgues avec cette année comme thématique « L’orgue rend t’il fou ? ».

    www.toulouse-les-orgues.org

  •  
     
     
     

    Saint Sernin
    Orgue Cavaillé-Coll de Saint-Sernin

  • Pendant ce temps, les grandes orgues Cavaillé-Coll de la basilique Saint-Sernin sont en grand relevage depuis novembre 2016, un chantier mené conjointement par les ateliers des Frères Robert installés près de Nantes et de la manufacture Pesce de Pau. Le célèbre Cavaillé sera rendu à son public pour le concours et le festival.
    Voir le site : www.toulouse-les-orgues.org
    D’autres travaux sont en cours dans la région en 2017 avec :
    – Cazères (31), orgue de tribune, restauration par la Manufacture Languedocienne de Grandes Orgues – Patrice Bellet
    – Bagnères de Luchon (65), relevage par la Manufacture Languedocienne de Grandes Orgues
    – Auriac-sur-Vendinelle (31), relevage de l’orgue par Franz Lefevre
    – Toulouse (31), orgue de chœur de Notre-Dame du Taur, relevage par Jean Daldosso

Toutes les informations sur le site de Toulouse les Orgues : www.toulouse-les-orgues.org

 
 
______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Inventaire National des Orgues 2017

Inventaire orgues 2017


Le Ministère de la Culture et de la Communication, en partenariat avec Orgue en France et d’autres organismes, lance le projet d’un Inventaire National des Orgues. Ce projet vise à recenser et identifier tous les instruments sur le territoire national. Il utilisera une technique collaborative via un site web.

 
 
Inventaire orgues 2017


Orgue en France était demandeur depuis plusieurs années d’une mise à jour et à niveau des inventaires « papier » réalisés à partir des années 1985, inventaires devenus naturellement avec le temps un peu obsolètes. Orgue en France se réjouit donc de cette initiative à laquelle il s’associe avec enthousiasme.

 
 
Inventaire orgues 2017
Mesurant cependant l’ampleur de la tâche, tous les membres d’Orgue en France sont sollicités pour collaborer à ce projet dans la mesure de leurs moyens et disponibilités. Vous trouverez en pièce jointe le communiqué du ministère qui amorce cette opération. Prenez-en connaissance et diffusez le à toutes vos connaissances associées à la vie de l’orgue.
Attention, il ne vous faudra adresser que des informations que vous aurez préalablement vérifiées !


Communiqué du Ministère de la Culture et de la Communication

 
 
______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Réédition des deux dictionnaires sur la musique française de Jean Saint-Arroman

Jean Saint-Arroman
Jean Saint-Arroman

Les éditions Slatkine-Reprints viennent de rééditer les deux dictionnaires indispensables de Jean Saint-Arroman sur la musique française :

  • L’interprétation de la musique française 1661-1789 (paru en 1983)
    Volume I – Initiation – 507 pages
  • L’interprétation de la musique française 1661-1789 (paru en 1988)
    Volume II – l’interprétation de la musique pour orgue – 644 pages

Au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, Département de Musique Ancienne, Jean Saint-Arroman a enseigné les éléments de style de la musique française des XVIIe et XVIIIe siècles (agrémentation, inégalités, phrasés, etc…). Il traite également de l’apport des ouvrages théoriques durant la même période.
Il dirige cinq collections pour Anne Fuzeau Productions : quatre collections de Fac-similés (La Musique Française Classique de 1650 à 1800 – Dominantes – Méthodes et Traités – Facsimusic) et la collection Mnémosis (livres sur l’histoire de la musique, des formes et des instruments).
Pour les collections de Fac-similés il a conçu plus de 250 études musicologiques, souvent en collaboration avec Philippe Lescat.
Jean Saint-Arroman a publié outre les deux dictionnaires cités plus haut, « La musique occidentale du Chant Grégorien à Bela Bartok », en collaboration de Philippe Lescat (Anne Fuzeau Productions, 1996).

 
 
______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Prochaines inaugurations en Seine-et-Marne et en Savoie

 
 

Dimanche 26 mars 2017 – 17h – Lagny-sur-Marne (77) – Eglise Notre-Dame des Ardents

Orgue Gérald Cattin de Lagny sur Marne
Orgue Gérald Cattin de Lagny sur Marne.

 
 
 
Après deux tranches de travaux réalisés par le facteur d’orgues Gérald Cattin, Florence Rousseau, organiste titulaire à la cathédrale de Rennes, donnera un récital consacré à des oeuvres de Buxtehude, Bruhns, J-S. Bach, P. Second et Langlais.
Ces deux tranches concernaient la tuyauterie, une troisième tranche a venir apportera quelques modifications à la mécanique. Le grand orgue construit par le facteur Jacques Petit-Falaise et inauguré en 1981 a retrouvé la totalité de ses tuyaux.

 
 
 
 
 

Dimanche 9 avril 2017 – 17h30 – Aix-les-Bains (73) – Eglise Saint Swithun

Orgue de Saint Swithun - Aix les Bains restauré par M Jurine
Orgue de Saint Swithun – Aix les Bains restauré par M Jurine.

Jean-Baptiste Robin, organiste et compositeur, titulaire de l’orgue de la Chapelle Royale du Château de Versailles et professeur au Conservatoire de Versailles inaugurera l’instrument restauré avec des oeuvres de Rameau, Couperin, Bach, Widor et Duruflé.
Le premier orgue de Saint-Swithun a été construit en 1895 par le facteur d’orgues anglais « A.HUNTER and Son, Organ Builders » établi à Londres. Cet instrument de transmissions pneumatiques et de composition typiquement anglaise est resté en fonction jusqu’en 1983, soit quasiment un siècle. Le facteur d’orgues Jean DUNAND de Villeurbanne restaure l’instrument en 1983 ; le buffet et une partie de la tuyauterie sont réemployés. Des sommiers à registres et une traction entièrement mécanique sont fournis, le tout reposant sur une charpente métallique indépendante du buffet. Le nouvel orgue comprend 22 jeux répartis sur les deux claviers manuels de 56 notes et le pédalier de 30 notes.
En 2014, la Ville d’Aix-les-Bains lance une consultation pour la restauration de l’orgue. Le cahier des charges, établi en étroite concertation avec les « Amis de l’orgue de Saint-Swithun », prévoit une restructuration de la partie sonore et des équilibres entre les claviers et les différents jeux. C’est le devis de la manufacture SARL JURINE Michel qui est retenu. Des jeux neufs ont été construits avec la volonté de redonner à l’instrument une cohérence sonore dans la continuité de celle de son créateur d’origine ; c’est pourquoi, les tuyaux ont été harmonisés avec pavillon et entaille de timbre. Une clarabella en bois de Hunter, préservée dans son harmonie d’origine, a été placée au grand orgue avec les dessus postés à la manière d’un cornet. La trompette, également de Hunter, qui était affectée à la pédale, a retrouvé sa place au clavier de grand orgue avec des compléments neufs (26 tuyaux) en copie de facture Hunter. Le jeu de « Oboe », typique de la facture anglaise, se trouve au récit ; sa sonorité est très différente du Hautbois français. Le basson 16 de pédale est construit dans la continuité sonore du Oboe. Michel Jurine, Docteur en Musicologie, Facteur d’orgues.

 
 
 

Dimanche 30 Avril 2017 – 15h – Le Mée-sur-Seine (77) – Eglise Notre-Dame de la Nativité

Orgue de le Mée-sur-Seine restauré par B Dargassies
Orgue de le Mée-sur-Seine
restauré par B Dargassies.

 
 

Inauguration de l’orgue Henri Didier (1861-1918), facteur d’orgues à Epinal, qui vient d’être restauré par Bernard Dargassies.
Injouable depuis une vingtaine d’années, il sera inauguré par Jean-Jacques Donze, titulaire de l’orgue Yves Fossaert de Claye-Souilly et de Bray-sur-Seine.
Un autre concert sera donné dans le cadre du « Jour de l’Orgue » le dimanche 14 mai à 15h par Emmanuel Hocdé « Grand Prix de Chartres » et la tribune sera ouverte aux organistes le samedi 24 juin après midi à l’occasion de la « Fête de la Musique ».

 
 
______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

12 mars 2017, 80è anniversaire de la mort de Charles-Marie Widor

 

Charles-Marie Widor, portrait d’un musicien par Anne-Isabelle de Parcevaux

  

Charles-Marie Widor
Charles-Marie Widor

Il y a tout juste 80 ans, le 12 mars 1937, s’éteignait à son domicile parisien Charles-Marie Widor. Tous les journaux firent l’écho de cette nouvelle. Une figure du monde musical disparaissait, dont l’aura nous échappe en partie aujourd’hui. Bien qu’en retrait depuis plusieurs années en raison de son grand âge et de sa santé chancelante, le rôle qu’il avait tenu dans la vie musicale parisienne était encore présent dans tous les esprits.

Organiste pendant près de soixante-quatre ans à Saint-Sulpice, professeur d’Orgue au Conservatoire de Paris pendant 6 ans, où il eut une influence considérable sur l’enseignement de l’orgue en France en le rationnalisant et le modernisant, puis professeur de Composition pendant 21 ans, il fut également un compositeur reconnu, auteur d’une œuvre de musique de chambre, d’orchestre, variée et de qualité, que des enregistrements récents permettent peu à peu de redécouvrir. Ses dix symphonies pour orgue, qui seules surnagent dans la mémoire collective, ne représentent que la partie émergée d’une œuvre bien plus vaste.

 
 
 

Madrid 1920 : Widor (au centre) au Musée national d’art moderne
Madrid 1920 : Widor (au centre) au Musée national d’art moderne

Comme Secrétaire Perpétuel de l’Académie de Beaux-Arts à l’Institut de France pendant 20 ans, Charles-Marie Widor travailla au rayonnement de l’art français au-delà des frontières, et, à travers l’art, à un renforcement de l’amitié entre les pays au sortir de la première guerre mondiale, mission presque diplomatique. Il fut ainsi à l’origine de la Casa Velazquez en Espagne, équivalent de la Villa Medicis à Rome, contribua à la fondation de la Maison de l’Institut de France à Londres en 1921, et du Conservatoire Américain de Fontainebleau la même année.
Sa renommée s’étendait à toute l’Europe. Il fut fait membre correspondant des Académies de Stockholm et de Bologne, de l’Académie royale de Belgique, de l’Académie Royale de Berlin, et reçut des distinctions et décorations de tous les pays d’Europe, Portugal, Belgique, Espagne, Pologne, et même de Russie où il se rendit deux fois à l’aube du XXème siècle.
Isidor Philipp, dans ses Souvenirs sur Charles-Marie Widor (in Le Passe-Temps, février 1945), nous dresse ce portrait de son ami : « La franchise de Widor était proverbiale. Comme Saint-Saëns il disait ce qu’il pensait – mais avec plus de douceur et de diplomatie. Son influence dans le monde de la Musique était considérable. A l’Académie, il fut un animateur étonnant et jamais secrétaire perpétuel n’avait été aussi respecté. Tous les honneurs dont il était titulaire n’éveillèrent en lui ni orgueil ni vanité. »

 
 

1921 : Visite de la reine de Roumanie à l’Institut de France en compagnie de Widor
1921 : Visite de la reine de Roumanie à l’Institut de France en compagnie de Widor

Il reçut des têtes couronnées à sa tribune de Saint-Sulpice : le roi d’Espagne Alphonse XIII, avec qui il s’était lié d’amitié, la reine Marie de Roumanie, le roi Edouard VII d’Angleterre.
Esprit curieux de tout, cultivé, aimable, raffiné, fin causeur, il se créa naturellement un réseau étendu de relations qui le conduisirent à entrer à l’Académie des Beaux-Arts en 1910, puis à en prendre la tête en 1914.

« Il connaissait chaque pierre du vieux Paris. Souvent nous faisions de longues promenades de Saint-Sulpice à Notre-Dame, suivant les quais, et allions de là à la Sainte Chapelle et à Saint-Séverin pour revenir au Luxembourg. Et c’étaient des souvenirs sur Voltaire et sur Rousseau, sur Grimm et sur Mozart. A Saint-Sulpice, il ne passait jamais devant les Delacroix sans s’écrier « Vraiment, c’est aussi beau que du Rubens » (Isidor Philipp, article cité)

Il avait été à bonne école très jeune, dès son arrivée à Paris : Cavaillé-Coll l’avait introduit dans les salons parisiens où il s’était fait connaître. Il y avait rencontré de grandes figures du monde musical, (Liszt, Rossini, Gounod, Saint-Saëns), mais aussi des mondes artistique (peintres et sculpteurs), culturel, politique et intellectuel, très étroitement imbriqués. Il fréquenta longtemps non loin de Saint-Sulpice les salons où gravitaient les membres de l’Institut, tout proche. Personnalités qu’il retrouvait régulièrement en diverses occasions.

 
 
 

1921 : Paris vers 1910 : Widor avec Busoni et I. Philipp au restaurant Foyot
Paris vers 1910 : Widor avec Busoni et I. Philipp au restaurant Foyot

« Le dimanche, après le service, on déjeunait chez Foyot, le célèbre restaurant en face du Sénat [aujourd’hui disparu]. Mais c’est chaque mercredi que l’on pouvait trouver à sa table des amis, Alexandre Dumas fils, spirituel, Forain ou Brunetière, méchants et haineux tous deux, Calvé et son ami Henri Cain, se chamaillant sans cesse, Jean de Reszké et sa femme, la belle comtesse de Mailly, Maupassant taciturne et triste, les peintres Carolus Duran et Humbert, des musiciens, Delibes, Gédalge et Henri Büsser, des sénateurs amis, et lorsqu’ils étaient à Paris, Busoni, Nikisch, Safonoff, Godowsky et Albert Schweitzer. » Isidor Philipp (article cité)

Son soutien était recherché, on lui demanda de préfacer de nombreux ouvrages. On le consultait pour certaines nominations.
Homme de sang-froid, qui vécut deux guerres, et vit sans se laisser troubler un éclat d’obus atterrir sur son bureau, il fut aussi un infatigable pèlerin, n’épargnant ni son temps ni son énergie lorsque la cause lui semblait en valoir la peine. La Casa Velasquez lui coûta de nombreuses nuits de sommeil.
Il se rendit à Rome avec Mutin pour soutenir le dernier grand projet de Cavaillé-Coll, un orgue fabuleux pour la basilique Saint-Pierre. Plusieurs fois amorcé puis abandonné, ce projet faramineux n’aboutit finalement pas.

 
 

Albert Schweitzer
Albert Schweitzer

 

Il contribua à faire libérer Albert Schweitzer, emprisonné pendant la première guerre mondiale car alsacien, le fit plus tard recevoir à l’Institut de France pour présenter son œuvre de Lambaréné, et intercéda en sa faveur pour lui faire obtenir la légion d’honneur (que ce dernier refusa).

A plus de 90 ans, il n’hésitait pas à fonder encore des associations pour récolter des dons en faveur d’orgues en péril.
 
 
 

Dédicace « à son ami Honegger » Juin 1933
Dédicace « à son ami Honegger » Juin 1933

On imagine sans peine le sérieux et la gravité que supposent les fonctions importantes qu’occupa Charles-Marie Widor tout au long de sa vie. Et l’air sévère que nous livrent les photos qui sont parvenues jusqu’à nous semblerait confirmer ce trait. Mais ce n’était qu’une apparence trompeuse, qui cachait en réalité une personnalité au contact avenant, chaleureux, à l’esprit parfois plein de malice, et jamais à court de repartie. Les anecdotes, réelles ou supposées, abondent à ce sujet.

« Il assistait à une répétition d’une de ses pièces à l’opéra. Un de ses chanteurs, le baryton Rouart vint à lui et lui demanda : « Etes-vous content, mon cher maître ? Alors, Widor, doucement : « je n’aurais pas mieux chanté que vous. » (anonyme)

« Je le voyais aussi souvent que je pouvais. « Ne m’abandonnez pas, me dit-il. Dieu m’a oublié ! Serai-je comme Léon XIII à qui le cardinal Rampolla disait : « vous irez jusqu’à cent ans, Sainteté », et à qui le pape répondit : « pas de limitations, mon fils, pas de limitations ! » « Tout de même, ajouta Widor, il ne faut rien exagérer… » (Isidor Philipp, article cité)

 

Premier musicien disparu en 1937, premier d’une funèbre liste qui comptera Ravel, Roussel, Vierne, Gershwin, Mel Bonis et Pierné, Charles-Marie Widor est sans doute celui qui reste encore le plus à redécouvrir…

 
 
 
 

Anne-Isabelle de Parcevaux est organiste titulaire-adjointe du grand orgue de la cathédrale de Versailles. Après un Prix de Perfectionnement dans la classe d’orgue d’Eric Lebrun au Conservatoire de Saint-Maur-des-Fossés elle obtient un Master d’Ecriture au CNSM de Paris (prix d’harmonie, contrepoint et fugue). Egalement diplômée d’histoire à la Sorbonne, elle est l’auteur d’une biographie de Charles-Marie Widor, parue aux éditions Bleu Nuit en mai 2015.

 

Orgue en France remercie tout particulièrement Anne-Isabelle de Parcevaux pour son article.

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Paris – CNSMDP – 20 & 21 mars 2017 : Journées Gilbert Amy

Gilbert Amy, le temps du souffle
Gilbert Amy, le temps du souffle

 

À l’occasion de son 80e anniversaire, les Conservatoires de Paris et Lyon rendent hommage au compositeur à qui l’orgue doit ses « Sept bagatelles » et à l’interprète, 
à ses multiples engagements 
dans les domaine de la pédagogie et de la création.

Ces journées seront organisées autour de classes de maître, conférences, exposition, table ronde, concerts avec la participation de Gilbert Amy, Florent Boffard, Marie-Josèphe Jude, Frank Langlois et des organistes Michel Bourcier, Michel Bouvard, François Espinasse, Thomas Lacôte, Olivier Latry, Franck Vaudray…
 
Entrée libre sans réservation – CNSMDP 209 avenue Jean-Jaurès – 75019 Paris

Détails sur ces deux journées :
http://www.conservatoiredeparis.fr/

 

A LIRE : Gilbert Amy, le temps du souffle, textes et essais sur la musique, coordination Michel Pierre aux éditions Symétrie
Le livre est complété par un film/DVD
https://symetrie.com/fr/titres/gilbert-amy-le-temps-du-souffle
 
 
______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Paris – Mars 2017 : D’un Cavaillé-Coll à l’autre, du Temple de Pentemont à l’église Saint-Sulpice

Orgue du Temple de Pentemont
Orgue du Temple de Pentemont

 

Lundi 6 mars – 20h30 – Temple de Pentemont

L’orgue Cavaillé-Coll de 1846 du Temple de Pentemont a été profondément restauré et agrandi en 2014 par la manufacture Yves Fossaert. Plusieurs concerts ont déjà été donnés depuis son inauguration mais aucun n’a présenté l’instrument lui-même. Isabelle Sebah, l’une des titulaires de l’instrument donnera le lundi 6 mars à 20h30, une conférence-concert retransmise sur grand écran. La partie conférence sera prétexte aussi à des analyses musicologiques des pièces du concert et des explications sur la facture d’orgues en général ainsi que la visite des entrailles de l’orgue en vidéo inclus. Au programme des oeuvres de Bach, Mendelssohn, Vierne et Duruflé. Un édifice parisien splendide à découvrir en plus de son orgue dans son étonnant buffet de Baltard.

Entrée libre et temple chauffé : 106 rue de Grenelle, Paris 7ème – Métro Rue du Bac ou Solférino

 
 
 

Jean-Jacques Grunenwald aux claviers de Saint-Sulpice
Jean-Jacques Grunenwald aux claviers de Saint-Sulpice

Dimanche 26 mars – 16h00 – Eglise Saint-Sulpice – Premier concert de la saison 2017

Organisée par l’AROSS, la saison 2017 des concerts de Saint-Sulpice s’ouvrira le dimanche 26 mars à 16h00 avec un récital de Matthieu de Miguel, titulaire du grand orgue de Notre-Dame de la Dalbade à Toulouse dans un programme Bach, Liszt, Karg-Elert, Grunenwald, Bridge, Widor et Fleury. Les autres concerts seront donnés par Vincent Warnier, Vincent Dubois, les titulaires des lieux Daniel Roth et Sophie-Véronique Cauchefer-Choplin, Yann Liorzou, Helmut Deutsch, Vincent Genvrin, François Ménissier plus la participation d’ensemble vocaux. Un concert célébrera le bicentenaire de la naissance de Lefébure-Wély.

Entrée libre, libre participation au frais

Toute la programmation de la saison 2017 sur : http://stsulpice.com/Docs/concerts

 
 
______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Paris : Samedi 4 mars 2017 – Pédagogie au CRR : Vers une pédagogie collective de l’orgue

Orgue Grenzing du CRR de Paris
Orgue Grenzing du CRR de Paris

 
 

A l’initiative de l’ARIAM Ile-de-France, Philippe Brandeis, professeur d’orgue au CRR de Cergy-Pontoise et directeur des études musicales et de la recherche au CNSMD de Paris, dirigera une journée atelier en partenariat avec le CRR de Paris.

Il mettra en situation des groupes d’élèves de différents niveaux pour permettre aux participants d’expérimenter et de mettre en commun des propositions et solutions pédagogiques.

Renseignements : CRR de Paris

 
 
______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________