Retour sur le Jour de l’orgue

Le Jour de l’orgue 2012 : retour sur une expérience réussie

 

Premier événement national d’Orgue en France, le Jour de l’orgue avait pour objectif de rendre plus visible le riche patrimoine organistique français auprès du public le plus large, ainsi que le dynamisme des centaines d’acteurs locaux et régionaux, organistes, associations, enseignants, facteurs d’orgues. Tous se sont mobilisés avec enthousiasme, qu’ils en soient remerciés.

600, c’est le nombre de manifestations qui se sont déroulées dans toutes les régions métropolitaines et une région d’outre-mer particulièrement active – la Guyane.

Une grande variété

Si on a pu assister à de traditionnels récitals – orgue, en solo ou avec instruments, voix – de nombreuses visites d’instruments ou d’ateliers de facteurs ont pu être organisées, des auditions d’élèves – parfois fort jeunes, des marathons, des routes des orgues, et même des inaugurations (dont celle d’un harmonium).

Un public nouveau

Visite de l’orgue à Gaillard (74) avec Daniel Hameline

L’audience a été encourageante, souvent au-delà (rarement en deçà) de la fréquentation habituelle. C’est sans doute au total plusieurs dizaines de milliers d’auditeurs qui auront suivi ces journées. Le noyau des habitués et des fans était bien sûr présent au rendez-vous ; mais un nouveau public d’adultes et – surtout – de jeunes et d’enfants, souvent venus en famille, s’est montré captivé tant par l’instrument dans sa dimension sonore que par la machine-orgue : monter à la tribune, entrevoir la complexité qui se cache derrière les boiseries fut pour beaucoup une découverte et un étonnement.

L’événement a été largement couvert par les médias locaux, ce qui a permis à un large public d’être informé des manifestations et de la vocation nationale du projet. Notre ambition pour l’année prochaine est, en capitalisant sur les six cents manifestations de cette année, de sensibiliser les grands médias nationaux tant sur l’importance de l’orgue dans le monde culturel que sur l’aspect exceptionnel que constituent ces journées en tant qu’événement.

La portée internationale du Jour de l’orgue 2013, fixé au lundi 6 mai (et le week-end précédent) devrait être un argument porteur.

Rendez-vous donc en 2013 !

 

Réunions régionales

Environ 500 personnes ont participé aux réunions régionales qui se sont tenues dans plusieurs villes de France au cours des mois de janvier et février.
Chacune a été l’occasion de faire un large tour d’horizon sur la situation de l’orgue en France, la philosophie et les  orientations générales de l’association. De nombreuses interventions et témoignages de la part des participants ont permis d’exprimer des problématiques, des difficultés, des attentes, mais aussi des succès et des espoirs.
Parmi les principaux thèmes abordés, celui de l’image de l’orgue, trop souvent associé à l’église bien qu’il appartienne le plus souvent à la collectivité publique, et la nécessité de développer un usage autre que liturgique, en recherchant de nouveaux publics et de nouvelles formes de spectacles. Des questions sur la politique de l’État en matières d’orgues, qu’il s’agisse de restaurations, de constructions d’orgues neufs, dans les salles de concert en particulier. Enfin, une forte demande d’information juridique sur des questions aussi diverses que le statut des organistes, l’organisation de concerts dans les églises, ou encore le montage de dossiers de restauration ou de construction.
Un compte-rendu détaillé de ces réunions a été adressé à chaque membre d’Orgue en France.