Réunions Régionales d’Orgue en France – Mars 2013

Les réunions régionales d’Orgue-en-France tenues en 2012
ont été fort appréciées. Cette expérience sera donc réitérée cette année, tout au long du mois de mars 2013.

En voici l’agenda :

  • Chambery : Samedi 9 mars 10h30
    Chez M. Dominique Chalmin – 99 rue Bel air – 73490 La Ravoire
  • Bastia : Samedi 16 mars 10h
    Musée de Bastia – Palais des Gouverneurs – Place du donjon – Bastia
  • Bordeaux : Samedi 16 mars 10h
    Sacristie de la Basilique Saint-Michel – Place Meynard – Bordeaux
  • Lille/Marcq en Baroeul : Samedi 16 mars 10h
    Salle paroissiale de l’église du Sacré-Cœur – Place du Général Leclerc – 59700 Marcq-en-Baoeul
  • Lyon : Samedi 16 mars 10h30
    Eglise Réformée des Terreaux – 10 rue Lanterne, Lyon 1er
  • Marseille : Samedi 16 mars 10h30
    Conservatoire – Salle d’orgue – 2 place Carli – Marseille
  • Avignon : Samedi 23 mars 10h
    Conservatoire d’Avignon – 3 rue du Général Leclerc (près des halles) – Avignon
  • Saint-Malo : Samedi 23 mars 10h30
    Salle St Benoît – 12 rue St Benoît – Saint-Malo
  • Strasbourg : Samedi 23 mars 10h
    Conservatoire – 1 place Dauphine – Strasbourg
  • Reims : Samedi 23 mars 14h
    Maison Notre Dame – Rue Guillaume de Machaut (face à l’office de tourisme) – Reims
  • Toulouse : Samedi 23 mars 10h
    Conservatoire – 1 rue Larrey – Toulouse
  • Paris : Samedi 30 mars 10h
    « Le chantier » 24 rue Antoine -Julien Hénard Paris XIIème – Métro Montgallet – ligne 8 Balard/Créteil 

    N’hésitez pas à en parler autour de vous !

Décès de Marie-Claire Alain


Marie Claire Alain est décédée le mardi 26 février 2013 dans sa 87e année.

Biographie

Marie-Claire Geneviève Alain est née le 10 août 1926 à Saint-Germain-en-Laye. Elle est la fille du compositeur et organiste Albert Alain et de Magdeleine Alberty. Elle est la sœur benjamine du compositeur et organiste Jehan Alain (1911-1940), de Marie-Odile et Olivier Alain, musicologue et compositeur. Mariée à Jacques Gommier en 1950, elle a deux enfants et six petits-enfants.
Son époux est décédé en 1992.

Formation

Après des études secondaires à l’Institut Notre-Dame de Saint-Germain-en-Laye, elle suit les cours du Conservatoire national supérieur de Paris où elle est élève de Marcel Dupré, de Maurice Duruflé et de Simone Plé-Caussade.
Elle obtient les cinq premiers prix d’harmonie, de contrepoint, de fugue, d’orgue et d’improvisation. Elle est également diplômée en pédagogie musicale.

Carrière

Elle démarre sa carrière, en 1937 dès l’âge de 11 ans, comme suppléante de son père à l’orgue de l’église Saint-Germain de Saint-Germain-en-Laye. Elle sera titulaire de cet orgue à la mort de son père en 1971. Durant toute sa carrière (1950-2010), elle donnera plus de 2 500 concerts à travers le monde.

Pédagogue très recherchée, justement fameuse pour ses conférences avec illustrations musicales qui l’ont amenée dans les plus prestigieuses universités américaines, canadiennes, japonaises et dans tous les grands conservatoires européens, elle fonde son enseignement sur les études musicologiques approfondies qu’elle ne cesse d’effectuer dans les domaines de la littérature organistique et de l’exécution de la musique ancienne, romantique et symphonique. Elle fut chargée du cycle de formation professionnelle pour organistes dans le cadre du conservatoire national de région de Paris (de 1994 à 2000) après avoir enseigné au conservatoire de Rueil-Malmaison de 1978 à 1994.

Elle fut aussi professeur à l’académie d’orgue d’été de Haarlem aux Pays-Bas aux côtés de Anton Heiller, Luigi Ferdinando Tagliavini et Gustav Leonhardt chaque année de 1956 à 1972 puis ponctuellement en 1974, 1982, 1994…
Elle a créé l’académie Jean-Sébastien Bach de Saint-Donat (26) où elle a dirigé l’académie internationale d’été pour organistes autour de l’orgue Schwenkedel (1977 à 1991). Elle est l’invitée permanente de l’académie d’orgue de Romainmôtier (Suisse) (1991-2009) où elle a dispensé ses cours sur l’orgue restauré de la famille Alain.
Marie-Claire Alain a fait partie de la Commission des orgues non protégés du ministère de la Culture (1970-2009) et a longtemps fait partie de la Commission supérieure des monuments historiques pour les orgues de 1966 à 1984 et de 1998 à 2006.
En 1977, elle dirige la réfection des grandes orgues de la cathédrale Saint-Étienne de Bourges.

Discographie

La discographie exhaustive a été dressée par Alain Cartayrade et a fait l’objet d’une publication dans la revue L’Orgue.
La liste de ses enregistrements, en majeure partie chez Erato, est impressionnante : plus de quatre millions de disques vendus, deux disques d’or, un laser d’or remis par l’Académie du disque français. Elle a réalisé plus de 220 gravures sur disque et plus d’une soixantaine de CD. Citons seulement les célèbres intégrales : J. S. Bach (trois intégrales), Buxtehude, Bruhns, Böhm, Couperin (3 versions), Grigny (3 versions), Daquin, Pachelbel, Mendelssohn, Franck (2 versions), Jehan Alain (3 versions) et les concertos de Poulenc, Chaynes, Haendel, J. S. Bach, C.P.E. Bach, Haydn, Mozart, Vivaldi, la plupart avec l’orchestre de chambre Jean-François Paillard, et qui lui ont valu plus de quinze Grands Prix du disque et de nombreux Diapasons d’or. Liszt, Widor, Vierne et Messiaen ont aussi fait l’objet de plusieurs CD. Elle a, entre autres, réalisé de nombreux enregistrements d’œuvres pour trompette et orgue avec le trompettiste Maurice André.

Sa première intégrale de l’œuvre pour orgue de J. S. Bach en 24 disques (1959-1967) lui valut le prix Edison (Amsterdam) et celui de la plus grande réalisation phonographique mondiale Académie Charles-Cros (Paris) en 1968. La ville de Lübeck lui a décerné (1976) le Prix Buxtehude, couronnant son action en faveur de la musique ancienne allemande. À Copenhague elle s’est vu attribuer le prix de musique de la Fondation Léonie Sonning pour sa deuxième intégrale J. S. Bach (1980). À cette occasion, elle a été décorée de l’Ordre royal de Dannebrog. La ville de Budapest lui a décerné le prix Franz Liszt (1987). L’American Guild of Organists (AGO), section New York, l’a déclarée Interprète de l’année en 1984 et l’American Guild of Organists lui a attribué en 1999 sa plus haute récompense pour son immense carrière.

Distinctions

Marie-Claire Alain était

  • grand officier dans l’ordre de la Légion d’honneur le 13 juillet 2012
  • commandeur dans l’ordre national du Mérite
  • commandeur dans l’ordre des Arts et des Lettres
  • chevalier dans l’ordre royal de Dannebrog (Danemark)

Prix

Marie-Claire Alain a obtenu un grand nombre de prix dans des concours internationaux.
Après s’être perfectionnée avec Gaston Litaize et André Marchal. Elle a ainsi obtenu

  • en 1950, le prix d’orgue du concours international de Genève ;
  • le prix des amis de l’orgue ;
  • seize grand prix du disque décernés par l’Académie Charles-Cros ;
  • le prix Edison à Amsterdam, en 1968 et en 1973 ;
  • le disque d’or du Japon en 1973 ;
  • le prix du président de la République, prix spécial du jury de l’Académie Charles-Cros en 1974 ;
  • le prix Buxtehude de la ville de Lübeck en 1976 ;
  • le prix de la fondation Léonie Sonnig à Copenhague en 1980 ;
  • le prix Franz Liszt à Budapest en 1987 ;
  • le Laser d’or en 1988.

Renommée internationale

Membre de l’Académie royale de musique de Suède et membre d’honneur de l’Académie royale de musique de Londres (2002), Marie-Claire Alain est également docteur honoris causa de l’université d’État du Colorado à Fort Collins (1971), de la Southern Methodist University of Dallas (1976), de l’Académie Sibelius d’Helsinki (1998), du Boston Conservatory (1999), de l’université McGill à Montréal (2001) et de l’université Johns-Hopkins à Baltimore (mai 2006).

Montauban – Moissac

Recrutement d’un organiste titulaire pour la Cathédrale de Montauban et pour l’Abbatiale Saint-Pierre de Moissac

 

L'orgue de l'abbaye de Moissac (82)
L’orgue de l’abbaye de Moissac

Un récent article de presse paru dans « La Dépêche » annonce deux concours de recrutement pour les postes d’organiste titulaire de la cathédrale de Montauban et de l’Abbatiale Saint-Pierre de Moissac.

« Une convention de bénévolat sera instaurée avec l’organiste titulaire. Les modalités du contrat seront précisées après l’envoi de la candidature, lors de la réception du dossier. »

Le bureau d’Orgue en France a entrepris des démarches auprès du clergé affectataire et du diocèse de Montauban afin, dans un premier temps, d’obtenir des précisions et explications sur cette information journalistique qui suscite de vives réactions. Nous vous tiendrons informés des réponses que nous aurons obtenues.

 

Orgue d’Abbeville : la Mairie nous répond.

Réponse de la Mairie d’Abbeville reçue le 12 février 2013 :

 

Mardi 12 février 2013

Madame, Monsieur,

Nous avons bien reçu votre e-mail dans lequel vous nous faites part de vos inquiétudes quant au mobilier ou œuvres qui pourraient se trouver à l’intérieur de l’Eglise Saint-Jacques, vouée à la desconstruction suite au rapport d’un expert mandaté officiellement par le Tribunal Administratif et plus particulièrement en ce qui concerne l’orgue, construit au début du 20e siècle.

Bien conscients de l’intérêt patrimonial, culturel et historique majeur que représente cet orgue, nous pouvons vous assurer que toutes les mesures seront prises pour sauver et conserver cette œuvre d’art dès lors que cela ne mettra pas en péril la sécurité des ouvriers travaillant à la déconstruction de l’édifice.

En vous souhaitant bonne réception,

Cordialement

Pascal FACHE

Chef de Cabinet

 

Il faut sauver l’orgue d’Abbeville

Il faut sauver l’orgue d’Abbeville !
Orgue Mutin 1906 – Église Saint-Jacques
 

 

Pour des raisons de sécurité, l’église Saint Jacques, fermée depuis plusieurs années, va être détruite. Cette destruction a déjà commencé.
L’orgue risque d’être détruit dès demain.

Le XXe siècle n’a pas épargné Abbeville qui, lors des deux conflits mondiaux, a été durement touchée et en grande partie détruite. L’église Saint Vulfran fut l’un des édifices les plus atteints pendant les bombardements du 20 mai 1940. Ce jour-là, la collégiale vit le martyr, ses voûtes s’effondrent, ses vitraux explosent, les stalles, l’autel et ses orgues remarquables brûlent.

En conséquence, l’orgue de l’église Saint Jacques d’Abbeville, construit au début du XXe siècle par le facteur d’orgues français Charles Mutin, est l’un des rares instruments rescapés de cette période. Cet instrument de musique a miraculeusement survécu à deux guerres.

Doté d’un décor somptueux (magnifique buffet néo-gothique), d’une partie musicale et technique de qualité, il comprend 2 claviers et pédalier et a conservé l’essentiel de ses éléments d’origine.

Nombre d’églises vont être fermées dans les années qui viennent.


Ne restons pas indifférents, agissons dès maintenant !
 

Si vous souhaitez intervenir pour éviter sa destruction, envoyez un message

  • à la mairie d’Abbeville : lysiane.casteleyn (AT) ville-abbeville.fr
  • au Préfet de la Somme : pref-courrier (AT) somme.gouv.fr
  • au Sous-Préfet d’Abbeville : sp-abbeville (AT) somme.gouv.fr
  • à la Direction régionale des affaires culturelles de Picardie : jean-michel.treguer (AT) culture.gouv.fr

 

 

Un orgue italien à Monaco

La principauté de Monaco vit une période créative en matière d’orgues.

Après l’inauguration de l’orgue Thomas de la Cathédrale de Monaco, fin 2011, une reconstruction intervient à l’église Sainte-Dévote.

Le nouvel orgue a été construit par Francesco Zanin (Udine, Italie); il a été offert par la communauté italienne de Monaco à l’occasion du mariage du Prince Albert II.
 

L’orgue sera inauguré le dimanche 27 janvier 2013 à 20h30, sous les doigts de Lugder Lohmann.

Légion d’Honneur pour Jean-Pierre Leguay

Jean-Pierre Leguay, membre de notre comité d’honneur, organiste titulaire des Grandes Orgues de Notre-Dame de Paris, concertiste, compositeur, improvisateur, professeur, vient d’être nommé Chevalier de la Légion d’Honneur.

Nous lui adressons nos amicales félicitations.

Orgue à Notre-Dame de Paris

Les auditions d’orgue à Notre-Dame de Paris reprennent. Elles auront lieu désormais le samedi, de 20h à 20h45. L’entrée est libre.

Dotée du grand orgue le plus célèbre du monde et d’une tradition organistique séculaire, Notre-Dame de Paris est le seul lieu au monde où sont organisés chaque semaine des concerts d’orgue de réputation internationale. L’éclectisme et la beauté de l’instrument, témoin du génie de la facture d’orgue française, offrent des possibilités inouïes qui transcendent tous les répertoires et suscitent la création ainsi que l’improvisation.
Après dix mois d’interruption et de travaux de rénovation, le grand orgue de Notre-Dame retrouve ainsi sa voix, à l’occasion de l’ouverture du Jubilé des 850 ans de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Les auditions d’orgue ont été initiées en 1967 par l’organiste Pierre Cochereau avec le soutien du clergé de la cathédrale. Elles ont accueilli des milliers d’organistes des cinq continents, qui sollicitent le privilège d’y donner gratuitement un concert, et des millions d’auditeurs. A partir du samedi 12 janvier 2013, chaque samedi à 20h le Grand-Orgue de Notre-Dame résonnera sous les doigts d’artistes venus spécialement pour partager avec des centaines d’auditeurs l’émotion particulière suscitée par ce haut lieu de l’histoire et son extraordinaire instrument. Cette action favorise également la promotion de jeunes talents et contribue au rayonnement international de la capitale de la France.

Phénomène unique dans le monde, les auditions d’orgue de Notre-Dame témoignent de la présence forte de l’instrument dans la vie de la Cathédrale.

      Prochaines auditions :

    • Samedi 12 janvier à 20h : Philippe Lefebvre, organiste titulaire de Notre-Dame de Paris
    • Samedi 19 janvier à 20h : Olivier Latry, organiste titulaire de Notre-Dame de Paris

Pour connaître l’intégralité de l’agenda 2013, les interprètes et les programmes prévus, visitez le site : www.musique-sacree-notredamedeparis.fr/spip.php?article8

Témoin authentique de plusieurs siècles de la musique et de la facture d’orgues françaises, le grand orgue de Notre-Dame de Paris est l’un des rares instruments français qui permettent de servir avec sincérité et émotion de nombreux répertoires et de susciter la création à travers la composition musicale et l’improvisation.

Nouvelle édition du Guide de la musique d’orgue

Les Éditions Fayard ont publié une nouvelle édition entièrement revue, corrigée et amplifiée du Guide de la musique d’orgue.
La première édition de cet ouvrage (1991) a apporté aux amateurs et aux professionnels une étude de fond et un guide pratique sur un répertoire vaste qui jouit d’un considérable regain de faveur, dont témoigne entre autres l’activité de restauration et de construction d’instruments.

Aperçus historiques, indications esthétiques sur les écoles, précisions techniques, survols généraux et commentaires détaillés, c’est un large panorama que propose ce guide, rédigé par une équipe de spécialistes, traitant aussi bien ceux qui ont le plus richement illustré l’instrument (de Cabezón à Messiaen en passant par Bach et Buxtehude) que des voies moins fréquentées.

Cette nouvelle version revue est enrichie, considérablement amplifiée, des oeuvres nouvellement écrites par les compositeurs étudiés, mais aussi par de nombreux auteurs venus à l’orgue. Car l’instrument intéresse de façon croissante les compositeurs d’aujourd’hui. En témoigne la vitalité de la création contemporaine pour l’orgue, qui se traduit dans un étonnant foisonnement d’oeuvres nouvelles.

Toutes les références sur ce volume réalisé sous la direction de Gilles CANTAGREL, avec la collaboration de Xavier DARASSE, Brigitte FRANÇOIS-SAPPEY, Georges GUILLARD, Éric LEBRUN, Michel ROUBINET, Pascale ROUET et François SABATIER sur le site des éditions Fayard

Concours de Béthune

Le 4ème concours international d’orgue « Pierre de Manchicourt »  s’est tenu à Béthune (62) en l’Eglise Saint  Vaast   du 2 au 6 octobre 2012.

Les lauréats de ce concours sont :

  • Premier prix (4 000 €) : John Walthausen (USA)
  • Deuxième prix (2 000 €) : Sharon Prushansky (Israel)
  • Troisième prix (1 000 €) : Simon Prunet–Foch (France)
  • Prix du public (400 €) : Sharon Prushansky (Israel)

 

Ce concours a été organisé dans le cadre de Contrepoints 62 «Le festival des orgues du Pas-de-Calais» du Conseil général, en partenariat avec la Ville de Béthune et l’association Orgues en Béthunois.
Toutes nos félicitations aux lauréats

Retrouvez toutes les infos et les photos du concours sur orguebethune.free.fr