Ambert (63) – Dimanche 24 sept : Inauguration de l’orgue Merklin restauré par Michel Jurine

 Orgue Orgue d'Ambert
Orgue d’Ambert
Photo NN

Plusieurs manifestations marqueront la restauration de l’orgue Merklin de l’église Saint Jean d’Ambert qui vient d’être restauré par la manufacture de Michel Jurine :

– Du 21 septembre au 1er octobre, église Saint Jean : exposition photographique intitulée « Le mystère des orgues » (entrée libre)

– Samedi 23 septembre à 18h00, église Saint Jean : conférence de Michel Jurine, facteur d’orgues (entrée libre)

– Dimanche 24 septembre à 11h00 : messe de bénédiction de l’orgue

– Dimanche 24 septembre à 17h00 : concert d’inauguration avec l’organiste Alexis Droy, titulaire du grand orgue Merklin de la cathédrale de Moulins dans un programme Bach, Mendelssohn, Lemaigre, Vierne, Bonnet, Droy (entrée libre)

– Dimanche 1er octobre : Requiem de Fauré » avec l’organiste François Clément, titulaire du grand orgue Merklin de la cathédrale de Clermont- Ferrand, de la soprano Céline de Richaud, du baryton Edwin Crossley-Mercer et le choeur Emmanuel-Chabrier d’Ambert dirigé par Jean Lacroix.

Tarifs : 15€ / Réduit : 10€ / Gratuit pour les scolaires, réservations à l’Office de Tourisme d’Ambert au 04 73 82 61 90.

On note pour l’église Saint-Jean d’Ambert un premier instrument construit en 1529 et remplacé au XVIIème siècle par un orgue contemporain de celui de La Chaise-Dieu qui fut détruit en 1794. Après restauration générale de l’église entre 1860 et 1870, en 1874, on déplore que l’église Saint-Jean soit la seule grande église du diocèse à ne pas posséder d’orgue. Le 31 août 1878, le conseil de fabrique décide de confier la construction de l’instrument actuel à Joseph Merklin, facteur d’orgue novateur, de réputation internationale, spécialiste des orgues romantiques. Ambert possède un des rares instruments de ce type sur un vaste territoire. L’instrument fut réceptionné et inauguré le 23 juillet 1879.

En 1931 l’orgue qui était en un seul buffet fut déplacé de la tribune nord au-dessus du portail ouest, le buffet fut alors séparé en deux, et le demi-siècle qui suivit le vit se dégrader. Un relevage fut effectué en 1981 mais la modification de certains jeux lui ôta une partie de son caractère originel.

En 2011, le festival de La Chaise-Dieu appréciant déjà l’acoustique de l’église, fit pour sa quarante-cinquième édition, pour la première fois, appel à l’orgue de l’église Saint-Jean. Dans l’urgence, il fallut procéder à quelques travaux incontournables auxquels la commune d’Ambert consacra 11 000 euros. Thierry Escaich aux claviers, lors du concert avec l’ensemble Sequenza 9-3, fit sonner l’orgue comme jamais les Ambertois ne l’avaient entendu. Jean-Michel Mathé, directeur général du Festival écrit : « L’existence de cet orgue est une belle découverte, mais aussi une source d’inquiétude, en raison de son état nécessitant des interventions. […] l’instrument le mérite, et je ne manquerai pas à l’avenir de le mettre en valeur ».

Le choix de la restauration s’est porté sur un respect de l’orgue d’origine. La transmission électrique a été conservée, conformément aux souhaits de la DRAC, les vieux câbles gainés de coton et datant des années 30 ont été remplacés par une technologie numérique.

 

Composition de l’orgue : Orgue-Merklin-d’Ambert.pdf

Manufacture Michel Jurine : www.orgues-micheljurine.com

 
_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________20/09/2017